(= storeData.common.title =)
Fermé Ouvert de (=item.amBegin=) à (=item.pmEnd =) Ouvert de (=item.amBegin=) à (=item.amEnd =) Ouvert de (=item.amBegin=) à (=item.amEnd =) et de (=item.pmBegin=) à (=item.pmEnd =) Ouvert de (=item.pmBegin=) à (=item.pmEnd =) Fermé Ouvert de (=item.amBegin=) à (=item.pmEnd =) Ouvert de (=item.amBegin=) à (=item.amEnd =) Ouvert de (=item.amBegin=) à (=item.amEnd =) et de (=item.pmBegin=) à (=item.pmEnd =) Ouvert de (=item.pmBegin=) à (=item.pmEnd =)
Changer de magasin
Retrait possible
en 2h en magasin
Choisir un magasin de retrait
     

    Les jeux de société : quels bienfaits pour l'homme ?

    Homo sapiens sapiens pourrait peut-être s'appeler Homo Ludens. Ce néologisme apparu dans l'ouvrage " essai sur la fonction sociale du jeu " de Johan Huizinga publié en 1938 met en lumière l'un des traits caractéristiques de l'espèce humaine friande de savoir, capable de produire et joueuse par nature à tout âge.

    Etablir un guide des jeux de société suffirait à démontrer le lien étroit entre les hommes et les jeux tant leur diversité reflète de situations humaines. Civilisationnelles, les premières traces de jeux de société s'observent déjà à la période de la protohistoire, lorsque l'homme s'est sédentarisé. De prime abord, jouer n'apparaît pas comme une activité essentielle à la subsistance des sociétés humaines. Pour autant, il est sans doute le tremplin et l'outil d'apprentissage de toutes les vitalités qui nous permet de nous sociabiliser, de nous éduquer et peut-être même de subsister.

    Pourquoi jouer aux jeux de société ?

    La réponse à cette question n'est pas si évidente qu'elle n'y paraît. Si ce n'est qu'à l'évidence l'homme cultive un penchant naturel pour les jeux. Son attirance pour cette activité ne cache-t-elle donc pas un besoin ? Se divertir et se délasser bien sûr, mais pas seulement. Nous jouons aussi pour nous confronter aux autres tout autant que pour les côtoyer. Dans ce sens, pour l'enfant les jeux de société vont tout d'abord être pratiqués en famille, puis avec la montée en âge, être pratiqués avec des amis. Nous jouons pour gagner parce qu'il en résulte une stimulation qui nous procure du bien-être. Car jouer agit sur certaines zones du cerveau que l'on appelle zone de récompense ou de plaisir.

    Les jeux de société, activités de groupe par excellence, sont aussi l'occasion d'expériences parfois fantasmées par les joueurs. L'édition sans cesse rééditée du Monopoly ne doit-elle pas son succès à la représentation de la réussite sociale qu'elle propose ? Ne la rend-il pas plus accessible en même temps qu'il dessine les contours de ce que peut être une faillite personnelle ? Car les jeux de société comme les jeux vidéo sont une simulation concrète de la vraie vie et l'occasion pour les joueurs de s'y préparer. Pourtant, autrement exprimé, pourquoi jouer pourrait se transcrire par pour quoi apprendre ?

    Les Jeux de société : élément moteur du développement de l'individu

    Dès la petite enfance, les jeux s'avèrent primordiaux pour favoriser les apprentissages. Le jeune enfant doit d'abord apprendre la vie en groupe et pour cela se sociabiliser au sein de sa famille et avec ses amis. Confronté pendant ses premières années à son univers familial, l'enfant obéit à des codes que lui imposent ses parents, mais qui ne sont pas nécessairement ceux de la vie en société. L'univers des jeux lui ouvre des perspectives qui se situent au-delà du cercle de la famille. Il doit intégrer la règle du jeu, se fixer un but, attendre son tour, s'en remettre au hasard des dés ou cartes, compter les points, accepter la place de premier ou de dernier au sein des joueurs. En participant à des jeux de société, le jeune enfant apprend ainsi à se sociabiliser et à maîtriser son rapport aux autres joueurs.

    Pour peu que cela soit ludique pour le jeune enfant, participer à des jeux de société l'aide également à grandir. Il apprend à respecter des consignes comme il devra plus tard respecter des règles de vie. Parce qu'il gagne ou qu'il perd, il découvre en outre ce que sont les joies et les frustrations ainsi que la nécessité d'en gérer toutes les manifestations. Les jeux de société sont avant tout pour le jeune enfant un préalable à sa sociabilisation. Devenu adulte, les jeux de société comme moment de convivialité, permettront à l'enfant de maintenir et d'entretenir ce lien social. Mais au-delà , parce qu'ils préfigurent des situations du réel, les jeux de société sont aussi pour l'enfant comme pour l'adulte un formidable outil pédagogique d'apprentissage.

    La pédagogie par les jeux de société

    Bien apprendre revient à bien comprendre un enseignement. Les jeux de société confrontent le joueur à des situations parfois complexes, à des itérations qui l'obligent à prendre des initiatives, à arbitrer, à faire des choix. Dans la vie réelle, ses prises de décision peuvent sembler contraignantes et même douloureuses. Baigné dans l'ambiance conviviale des de jeux de société, l'apprentissage est associé à la notion de plaisir. Et quoi de plus bénéfique que d'apprendre en s'amusant ? Les méthodes pédagogiques modernes ont depuis longtemps intégré le jeu au centre des enseignements. La grande variété de jeux de société, jeux de cartes, jeux d'adresse, jeux de stratégie, jeux de hasard, jeux de plateau, offre en outre la possibilité de multiplier à l'infini les expériences pédagogiques pour les joueurs (enfants comme adultes). 

    Les jeux de société ont une influence certaine sur le cerveau humain. Selon leur genre, ils contribuent à entretenir ou à améliorer la motricité, la mémoire ou les sensations cognitives. Ainsi, les jeux de cartes vont généralement permettre aux joueurs d'optimiser leurs capacités de calcul mental. Les jeux de cartes en plus des implications mathématiques, vont également conduire le joueur à des stratégies d'anticipation face aux cartes potentiellement détenues par les autres joueurs.

    Outils d'apprentissages, ils permettent également d'accélérer l'assimilation des connaissances. Car chaque auteur, chaque illustrateur et chaque éditeur de jeux a depuis bien longtemps compris quel était l'immense champ des possibles des jeux de société. Ceux-ci se sont considérablement diversifiés pour aborder toutes les thématiques : l'histoire, les sciences, la littérature, la culture générale.

    Les jeux de société : une thérapie pour l'homme

    S'il est bénéfique à tout âge pour se divertir et apprendre, les jeux de société peuvent également servir de thérapie. Dans ce cadre très particulier et aux fins de soigner, il ne sera utilisé que par des professionnels. Beaucoup de psychothérapeutes recourent aux jeux de société pour traiter les troubles DYS (dyslexie, dysorthographie, dyspraxie). Il s'agit là de recréer des situations du réel pour pallier un handicap qui n'est pas lié à une déficience mentale. Là encore, un support ludique facilite l'assimilation et réconcilie l'apprenant avec l'enseignement débarrassé de ses aspects rébarbatifs.

    Mais parce que la vie n'est qu'une suite d'apprentissages et de nécessaires perfectionnements, le monde des adultes peut tout autant que celui des enfants être concerné par la thérapie par les jeux. S'adonner aux jeux de société contribue au développement personnel, au maintien de la confiance en soi, à vaincre sa timidité. Agissant comme des stimulants de nos capacités intellectuelles et affectives, les jeux de société peuvent être le moyen de canaliser ses angoisses et son stress. La grande diversité des jeux de rôle permet une utilisation à la carte par le joueur en fonction des points d'amélioration qu'il vise. Les jeux de rôle sont particulièrement utilisés en psychothérapie de groupe pour traiter divers troubles du comportement ou liés à la consommation d'alcool ou de drogues. Le monde professionnel a d'ailleurs bien compris les vertus de ces thérapies. Le recours aux jeux de rôle est en effet de plus en plus fréquent dans le monde du travail pour mettre en situation des collaborateurs et les aider à gagner en efficacité dans leur métier.

    Si les bienfaits des jeux de société pour l'homme procèdent à première vue de la notion de plaisir, ils sont également source de consolidation de la vie en société. Vecteurs d'apprentissages, de sociabilisation ou de thérapie, les jeux de société font partie intégrante de l'histoire humaine et semblent, année après année, ne jamais devoir en être dissociés. Le marché des jeux de société ne s'est en effet jamais aussi bien porté en France. De nombreux auteurs et éditeurs sont récompensés par des prix comme peuvent l'être des acteurs ou des écrivains.

    Nous vous recommandons ces autres pages :

    Paiement
    100% sécurisé
    Retrait en magasin
    gratuit en 2 heures !
    de 300 magasins
    Choisissez le vôtre
    Votre emballage
    cadeau gratuit
    Suivez l’actualité de Jouéclub

    Votre inscription a été confirmée.

    Partagez vos moments de jeux

    avec la communauté #Jouéclub !