(= storeData.common.title =)
Fermé Ouvert de (=item.amBegin=) à (=item.pmEnd =) Ouvert de (=item.amBegin=) à (=item.amEnd =) Ouvert de (=item.amBegin=) à (=item.amEnd =) et de (=item.pmBegin=) à (=item.pmEnd =) Ouvert de (=item.pmBegin=) à (=item.pmEnd =) Fermé Ouvert de (=item.amBegin=) à (=item.pmEnd =) Ouvert de (=item.amBegin=) à (=item.amEnd =) Ouvert de (=item.amBegin=) à (=item.amEnd =) et de (=item.pmBegin=) à (=item.pmEnd =) Ouvert de (=item.pmBegin=) à (=item.pmEnd =)
Changer de magasin
Retrait possible
en 2h en magasin
Choisir un magasin de retrait
     

    La grande histoire des jeux de société depuis le moyen-âge

    Intemporel, universel et même civilisationnel, le jeu de société traverse les âges comme s'il était indéfectible dans l'histoire humaine. Depuis la nuit des temps, le sapiens-sapiens est ludophile et cultive en tant que tel son besoin de se divertir, si bien que le jeu pourrait être le principal support pédagogique de sa sociabilisation.

    Difficile de déterminer l'acte de naissance originel du jeu de société. Tout au plus, quelques repères historiques permettent de suivre sa trace. Mais faire revivre l'histoire des jeux de société revient à en établir le guide au gré de leurs multiples évolutions. Du jeu d'échecs à l'apparition des premiers jeux de plateau puis à la popularisation des jeux de cartes ils se sont ancrés dans notre quotidien au point que nous puissions émettre l'hypothèse que l'activité ludique soit devenue la plus précieuse conquête de l'homme.

    Le jeu d'échecs : une passion médiévale

    En Inde, 2 300 ans avant notre ère, puis en Egypte, le jeu de dés fait son apparition. Les Grecs, puis les Romains l'adoptent et s'éprennent également très vite de jeux de stratégie. Sans doute apparu lors de la période antique, le jeu de société s'inscrit dans l'histoire des hommes au gré de leurs migrations ou de leurs aventures guerrières. Les Arabes en introduisent le concept en Europe oû ils amènent le jeu d'échecs vers le 10e siècle après l'avoir découvert 400 ans auparavant lors de leur invasion de la Perse. La société médiévale se l'approprie et rapidement de nombreux joueurs se transmettent les règles et prennent plaisir à en manier les pions.

    Très vite, le jeu d'échecs s'occidentalise. L'échiquier devient bicolore (cases claires et cases sombres) et sans doute sous l'influence de l'héraldique, les pions incarnent quelques figures emblématiques de l'époque (roi, reine, cavalier, tour, pion, etc.). Les règles en sont redéfinies et évoluent au cours de l'histoire. Echappant à la censure de l'église médiévale qui le suspecte de trouble à l'ordre moral, le jeu d'échecs s'institutionnalise et est cautionné par le roi, jusqu'à devenir l'un des piliers de l'instruction des futurs chevaliers. Cette période du moyen-âge est peut-être le point de départ de l'essor des jeux de société sur le vieux continent et en France oû jeux de stratégie, jeux de réflexion et jeux de hasard seront les premiers arpents de l'univers ludique des joueurs.

    Le moyen-âge ou l'âge d'or des jeux de société

    Mais le moyen-âge marque aussi la période de l'histoire durant laquelle sous la forte demande des joueurs, les jeux de société se sont diversifiés. Sans doute inspiré du jeu d'échecs, c'est entre le 11e siècle et le 13e siècle qu'apparaît le jeu de dames sous une forme qui nous semblerait bien étrange aujourd'hui. Ses règles vont évoluer durant le moyen-âge pour se normaliser au 16e siècle.

    Puis la période médiévale voit se développer un engouement pour les jeux de tables qui préfigurent ce que seront plus tard les jeux de plateau. Très certainement ancêtres du jeu de jacquet et du backgammon, les jeux de plateau mêlent stratégie et réflexion. Ces jeux consistent à jouer des pions aux dès puis à les déplacer sur un tablier dans le sens d'un parcours fléché. 

    A la fin du 14e siècle, le jeu de cartes fait irruption en Europe et en France. Venue du Moyen-Orient ou peut-être de Chine, son origine et son histoire sont aussi incertaines que nous avons la certitude qu'il ne fut pas inventé sous nos latitudes. D'abord l'apanage d'une élite, il va très vite se populariser et conquérir les joueurs des classes plus populaires.

    Les premiers jeux de cartes sont parfois d'apparence grossière. Fabriqués à la main et illustrés au pochoir, les jeux de cartes sont diffusés de manière discrétionnaire et n'atteignent au début que les couches aisées de la population. Mais l'avènement de l'imprimerie va remédier à ce faible élan initial pour le jeu de cartes. Dès le début du 15e siècle apparaissent en France des fabricants de jeux qui vont en imprimer en grande quantité et contribuer ainsi à leur popularisation.

    Un nouvel élan au 19e siècle

    Nombre de jeux traditionnels dont on ne connaît ni l'inventeur ni l'origine continuent de séduire les joueurs de France. Le jeu de l'oie par exemple, connu depuis l'antiquité, fut adopté à la renaissance. Le 17e siècle verra ensuite curieusement une période de désintérêt pour les jeux de société. Mais l'histoire nous apprend que ceux-ci reviendront en grâce dès le 18e siècle. Les épopées napoléoniennes font du jeu de guerre un outil patriotique et de propagande qui sert également l'apprentissage de la stratégie. Ce phénomène s'observe d'abord en Prusse, mais aussi en France et en Angleterre.

    Jusqu'au 19e siècle, les jeux sont essentiellement de fabrication artisanale. Ils ne sont pas nécessairement l'objet d'une commercialisation. Leur diffusion est libre, ils ne sont pas labellisés et font en quelque sorte partie du bien commun. Leurs règles et leur nombre évoluent peu.

    C'est alors que l'alphabétisation croissante des populations redonne aux jeux de société un nouvel élan. Ceux-ci deviennent davantage orientés vers la lecture et font office de supports d'apprentissage pour le joueur. L'histoire, la géographie, les sciences, les langues, la vie pratique, s'apprennent de manière ludique. Ainsi, alors que depuis le moyen-âge les jeux de société se destinaient principalement aux adultes, des variantes sont imaginées et proposées pour les enfants.

    Le jeu s'industrialise et fait l'objet d'une diffusion de masse pour les enfants comme pour les plus grands. Des auteurs rivalisent d'imagination pour créer de nouveaux jeux qui sont édités, font l'objet d'un dépôt de marque et sont vendus comme le seraient des livres.

    Jeux de société : un succès qui ne se dément pas

    La multiplication des différentes formes de jeux de société ira croissante tout au long du 20e siècle en France et dans le monde. Ils se diversifient et leur thématique s'enrichit pour séduire et fédérer chaque joueur. Aux jeux de stratégie et de réflexion s'ajoutent des jeux de lettres, de connaissances, d'enquêtes, de hasard, de logique. Plus tard, les jeux de rôle révolutionneront encore le genre pour aboutir à des combinaisons oû se mêlent jeux de plateau, dés et jeux de cartes. Même les jeux traditionnels se normalisent, le jeu de société s'est modernisé et ses règles font désormais l'objet d'une nomenclature précise connue des joueurs. S'il reste en premier lieu une activité de loisir qui réunit des joueurs dans un cadre familial ou amical, le jeu de société a aussi ses aficionados qui éprouvent désormais le besoin de s'affronter lors de véritables compétitions et peuvent y consacrer leur vie avec un statut de joueur professionnel.

    Edités désormais à plusieurs dizaines, voire même centaines de milliers d'exemplaires, les jeux de société ont conquis la planète. Certains sont devenus de véritables best-sellers plébiscités dans le monde entier. Leur succès ne se dément pas et s'amplifie. L'imagination sans borne de leurs créateurs continue de diversifier l'univers du jeu si bien que les maisons d'édition segmentent de plus en plus les jeux de société selon leur genre, le public auquel ils s'adressent ou leur usage.

    Indémodables, sans cesse renouvelés, les jeux de société ne souffrent d'aucune concurrence. Un temps pressentie comme une menace, l'émergence des jeux vidéo n'a jamais entamé leur leadership. Désormais publiés à plusieurs millions d'exemplaires, les jeux de société voient leurs ventes continuer de croître chaque année. Plébiscités par petits et grands, le succès permanent des jeux de société trouve sans doute son origine dans leur convivialité et leur capacité à réunir plusieurs générations autour d'une table de jeu.

    Nous vous recommandons ces autres pages :

    Paiement
    100% sécurisé
    Retrait en magasin
    gratuit en 2 heures !
    de 300 magasins
    Choisissez le vôtre
    Votre emballage
    cadeau gratuit
    Suivez l’actualité de Jouéclub

    Votre inscription a été confirmée.

    Partagez vos moments de jeux

    avec la communauté #Jouéclub !