(= storeData.common.title =)
Fermé Ouvert de (=item.amBegin=) à (=item.pmEnd =) Ouvert de (=item.amBegin=) à (=item.amEnd =) Ouvert de (=item.amBegin=) à (=item.amEnd =) et de (=item.pmBegin=) à (=item.pmEnd =) Ouvert de (=item.pmBegin=) à (=item.pmEnd =) Fermé Ouvert de (=item.amBegin=) à (=item.pmEnd =) Ouvert de (=item.amBegin=) à (=item.amEnd =) Ouvert de (=item.amBegin=) à (=item.amEnd =) et de (=item.pmBegin=) à (=item.pmEnd =) Ouvert de (=item.pmBegin=) à (=item.pmEnd =)
Changer de magasin
Retrait possible
en 2h en magasin
Choisir un magasin de retrait
     

    Toy Story, ou la révolution mondiale du dessin animé

    Lors de la sortie de son premier opus, Toy Story a rencontré un franc succès auprès de son public, tout comme auprès de la critique. Et pour cause ! Novateur tant par son scénario que par la technique employée, ce dessin animé a marqué les esprits. Il a récolté près de 362 millions de dollars et cumulé des millions d'entrées au cinéma (dont plus de 2 700 000 entrées en France).

    Quand Woody et Buzz l'éclair ont fait leur grand retour dans les trois films qui sont sortis ensuite (Toy Story 2, 3 et 4), ils ont rencontré le même accueil. Les studios Pixar se sont dépassés à  chaque nouvelle production, pour donner au spectateur du visuel, une impression de réalisme, mais aussi beaucoup d'émotions et de suspens.

    Que ce soit avec le choix des acteurs, de la musique, l'importance accordée aux moindres détails : tout a été pensé pour que Toy Story soit à  la hauteur de ses fans, même vingt-cinq ans après, avec la sortie du quatrième opus. Toy Story a su impacter le monde, tant par son innovation technologique que pour son scénario original !

    L'introduction de la technologie dans le monde du dessin animé

    Un long métrage d'animation en images de synthèse

    John Lasseter, qui a réalisé les deux premiers opus de Toy Story, a été renvoyé de Disney après avoir voulu créer un dessin animé entièrement à  l'ordinateur. C'est ainsi qu'il s'est retrouvé au studio Pixar. Très innovante, son approche avait été perçue comme surréaliste par les studios de Mickey, qui privilégiaient alors le dessin manuel.

    Sous la supervision de Steeve Jobs (Pixar) et de Disney (à  l'origine de l'idée de long métrage), la réalisation de Toy Story lui est confiée. Disney profite ainsi des connaissances incroyables de l'équipe du studio Pixar en matière d'informatique, et Pixar de l'expérience de Disney dans la réalisation de long métrage.

    Il faudra des milliers d'heures de travail pour l'équipe (une centaine de personnes) pour arriver au résultat final. La sortie de Toy Story marque donc un tournant décisif dans l'univers du film d'animation : il est conçu entièrement en images de synthèse. 

    L'importance des détails

    Pour le réaliser, les artistes ont dû absolument tout créer, chaque jouet jusqu'au moindre brin d'herbe. Une grande première dans l'histoire du film d'animation pour enfant ! Tous les détails ont été pensés : le réveil qui clignote, la poussière qui traîne sous le lit, ou encore les rayures sur le parquet et le dessus du bureau d'Andy. Les jeux de lumière ont aussi été pris en compte par les cadreurs : la réflexion de la lumière sur le casque de Buzz, quand Woody regarde par la fenêtre... Il fallait rendre le plus réel possible l'univers d'Andy, avec ses jouets favoris : Woody, Buzz l'éclair, Rex, Monsieur et Madame Patate, la Bergère et tous les autres. Chaque personnage et objet a été d'abord modélisé (en pâte à  modeler ou sur ordinateur), puis cadré et finalisé sur ordinateur. Le shérif Woody a nécessité la création de plus de 700 mouvements !

    Le plus gros défi pour le studio Pixar a été de créer des êtres humains valables. Il fallait en réaliser plusieurs : Andy, sa petite soeur, Sid, sa soeur également... Le résultat se devait d'être convaincant. Pour les jouets, les mouvements saccadés et entrecoupés font partie de leurs attributions et appuient même leurs identités propres. Mais pour les êtres humains, ils devaient être bien plus fluides.

    Après la sortie de Toy Story, les images d'animation de synthèse ont convaincu de nombreux professionnels. Certains souhaitaient développer ce type d'image pour les ordinateurs personnels, les créateurs de jeux vidéo avaient envie de maîtriser cette technologie pour rendre leurs univers plus réalistes. Chacun a pris conscience de l'importance de telles innovations et de la nécessité d'améliorer et de développer cette technique.

    Le scénario : une innovation

    La romance au second plan

    Les dessins animés Disney qui sortent à  la fin des années 1980 et début des années 1990 ont un point commun (en dehors de la réalisation par dessin) : la romance. Que ce soit La Petite Sirène (1989), La Belle et la Bête (1991), Aladdin (1992) ou Pocahontas (1995), on y retrouve une jeune héroà¯ne qui tombe amoureuse d'un beau soupirant. Or, dans Toy Story, l'amourette est loin d'être le fil rouge du scénario. Bien qu'on voit Bo Peep (la bergère) avec Woody au début et à  la fin du film, elle n'est qu'un personnage secondaire qui intervient peu de fois. Son rôle sera bien plus développé dans le quatrième film de Toy Story. La place est laissée à  l'amitié (entre Woody, Buzz l'éclair et les autres jouets), à  l'entraide, aux rires et aux aventures !

    Un scénario conçu pour tous les âges

    De plus, le scénario se distingue aussi par sa maturité, et ce, pour les quatre opus. Les films sont drôles, émouvants, mais amènent aussi le spectateur à  réfléchir sur le rôle des jouets et la consommation en règle générale. Ils prônent des valeurs d'amitié, d'entraide, de soutien, d'attachement et de liberté. Contrairement à  ce qu'on peut croire au premier abord, ils ne s'adressent pas uniquement aux enfants ! Andy grandit et finit par partir pour l'université en laissant ses jouets derrière lui, les léguant à  Bonnie sa petite voisine. Woody incarne parfaitement la peur de l'abandon et une certaine dépendance affective vis-à -vis de son enfant : il n'existe qu'à  travers ses yeux. Les sujets sont bien plus profonds qu'ils n'y paraissent, et transportent petits et grands.

    L'évolution des personnages avec la société

    Les scénarios ont également beaucoup évolué, au gré de la société. Le premier film d'animation Toy Story est sorti en 1995, le dernier en 2019, presque vingt-cinq ans plus tard. L'exemple le plus frappant : la bergère calme et posée dans le premier opus devient une figurine féminine au caractère affirmé et indépendant dans le quatrième. Bo Peep en arrive même à  avoir un rôle important dans ce dernier film, sorti au cinéma en 2019, alors qu'elle était absente du troisième et personnage (très) secondaire dans les deux premiers. A l'instar des dernières héroà¯nes de Disney (Raiponce, Vaà¯ana ou encore Elsa et Anna de La Reine des Neiges), elle a acquis sa liberté et compte en profiter.

    L'interprétation des acteurs dans Toy Story

    Les acteurs qui ont interprété Toy Story ont également beaucoup apporté au film. Tom Hanks a prêté sa voix à  Woody le cow-boy et Tim Allen à  Buzz l'éclair. Ceux-ci ont en réalité bien plus influencé les personnages : ils leur ont donné vie, les ont rendus attachants en leur insufflant une humanité palpable.

    Ainsi, le premier film d'animation réalisé uniquement en images de synthèses s'est démarqué avec son scénario et son angle de vue novateur !

    Nous vous recommandons ces autres pages :

    Paiement
    100% sécurisé
    Retrait en magasin
    gratuit en 2 heures !
    de 300 magasins
    Choisissez le vôtre
    Votre emballage
    cadeau gratuit
    Suivez l’actualité de Jouéclub

    Votre inscription a été confirmée.

    Partagez vos moments de jeux

    avec la communauté #Jouéclub !