(= storeData.common.title =)
Fermé Ouvert de (=item.amBegin=) à (=item.pmEnd =) Ouvert de (=item.amBegin=) à (=item.amEnd =) Ouvert de (=item.amBegin=) à (=item.amEnd =) et de (=item.pmBegin=) à (=item.pmEnd =) Fermé Ouvert de (=item.pmBegin=) à (=item.pmEnd =) Fermé Ouvert de (=item.amBegin=) à (=item.pmEnd =) Ouvert de (=item.amBegin=) à (=item.amEnd =) Ouvert de (=item.amBegin=) à (=item.amEnd =) et de (=item.pmBegin=) à (=item.pmEnd =) Fermé Ouvert de (=item.pmBegin=) à (=item.pmEnd =)
Changer de magasin
Retrait possible
GRATUIT en magasin
Choisir un magasin de retrait
      

    Élément de jeu


    Le jeu de société Uno contient 108 cartes. Celles-ci sont réparties en 4 familles de couleurs (jaune, rouge, bleu et vert) et se divisent en deux catégories distinctes : les cartes simples et les cartes spéciales.

    Remarque : il existe plusieurs variantes du jeu Uno. La version Extrême est munie d'un distributeur électronique de cartes capable de projeter de façon aléatoire jusqu'à 8 cartes. Quant à la version de luxe, elle contient un carnet pour noter les scores de chaque joueur et un sabot de distribution offrant de l'espace pour deux jeux de 54 cartes. Enfin, la version en ligne offre la possibilité d'affronter des joueurs du monde entier.



    Détail des cartes


    Cartes simples


    Les cartes simples sont numérotées de 0 à 9. Chaque numéro se présente en deux exemplaires de même couleur, excepté le zéro qui n’en compte qu’un seul.


    Cartes spéciales


    Les cartes spéciales, aussi appelées cartes d’action ou cartes de symbole, permettent d'opérer des stratégies en observant ses adversaires. Dans la version traditionnelle, il en existe cinq.

    La carte « +2 » présente un double avantage. Elle contraint le joueur suivant à prendre 2 cartes et à passer son tour. À noter qu'il est possible de contourner l'action de cette carte en posant un « +2 », de même coloris ou non, ce qui obligera la personne suivante à piocher plus de cartes (4 au total) et à passer son tour.

    Comme la plupart des jeux de cartes, Uno dispose d'un « Joker ». Symbolisée par un ovale multicolore sur un fond noir, cette carte permet à la personne qui la pose de choisir une nouvelle couleur (rouge, vert, jaune ou bleu). Pour ce faire, le joueur doit annoncer son choix en posant la carte. Il peut également continuer avec la couleur actuelle. Si la carte « Joker » est jouée en début de partie, le choix de la couleur de départ appartient au donneur. Remarque : il peut être avantageux de conserver une ou deux cartes « Joker » le plus longtemps possible. Cependant, si un participant en accumule trop et qu’il lui en reste à la fin de la manche, sa main pourrait valoir beaucoup de points. Cette carte spéciale vaut 50 points.

    La carte « Super Joker » ou « +4 » est illustrée d’une carte de chaque couleur sur un fond noir. Très pratique, elle permet à celui qui la pose de choisir quelle sera la couleur que devra poser le participant suivant. Ce dernier se voit également contraint de piocher 4 cartes et de passer son tour. Bon à savoir : si elle est tirée en guise de talon, le donneur la replacera au hasard dans la pioche.

    La carte « Inversion de sens » est représentée par deux flèches orientées dans des sens opposés. Elle permet comme son nom l'indique, d'inverser le sens de la partie. Autrement dit, si le jeu se déroulait jusque-là dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, après avoir posé cette carte, il se poursuivra dans le sens des aiguilles d'une montre et vice-versa. Une telle carte ne peut être jouée que sur une carte de la même couleur ou sur une autre carte « Inversion de sens ».

    La carte « Passe ton tour » (en forme de sens interdit) oblige le joueur suivant à ne pas jouer. Si elle est retournée en début de jeu, le premier à jouer sera alors la deuxième personne située à gauche du donneur.



    But du jeu


    À l’instar du 8 américain, l'objectif du jeu Uno est simple. Il s'agit d'être le premier joueur de la table à ne plus avoir de cartes en main. À la fin d'une manche, le vainqueur établit les scores en additionnant tous les points des mains des autres joueurs.

    En règle générale, la partie se termine lorsqu’un joueur atteint 500 points. Il existe cependant une variante qui consiste à comptabiliser les points pour chacun des perdants. La personne ayant marqué le moins de points à la fin des différentes manches est alors déclarée vainqueur.


    Déroulement de la partie


    À vos marques, prêts, jouez ! Au début de chaque manche, chaque personne tire une carte au hasard dans la pioche. Celle qui a le chiffre le plus élevé devient le donneur de la manche. Toute carte avec un symbole compte pour zéro.

    Le donneur bat les cartes et en distribue 7 aux autres joueurs. Les cartes restantes, placées faces cachées, forment la pioche. La dernière carte de celle-ci est retournée face visible au centre de la table. Elle constitue le talon et la base de la défausse.

    Attention : les joueurs n’ont pas le droit de regarder le recto de leurs cartes (distributeur compris) avant que le donneur n’ait retourné la première carte. Toute personne qui enfreint cette règle se voit contrainte d'ajouter deux cartes supplémentaires à son jeu. Si elle récidive et regarde ces deux nouvelles cartes, la sanction se répète.

    Le jeu démarre dans le sens des aiguilles d’une montre, en partant du premier joueur à gauche de celui qui a distribué. La carte supérieure du talon doit être recouverte par une carte ayant :

    le même numéro ou la même couleur. Par exemple, si la pile de défausse contient une carte rouge qui est un 3, le participant peut placer soit une carte rouge, soit une carte avec un 3 de n'importe quelle couleur ;
    le même symbole que la défausse (s’il s’agit d’une carte spéciale).
    Remarque : si un joueur a une carte « Joker » ou « Super joker », il peut la poser sur n'importe quelle carte.

    Lorsqu’un participant ne peut pas jouer, il pioche. S'il peut jouer la carte qu'il vient de piocher, il le fait. S'il ne peut pas, il la garde dans son jeu et passe son tour. Il est également possible de ne pas jouer une carte jouable. Dans ce cas de figure, il convient de tirer une carte de la pioche. Si elle est jouable, le participant peut l'utiliser immédiatement.



    Calcul des points


    Le score est établi en fonction des cartes restantes dans les mains des adversaires. À titre indicatif, les cartes spéciales « +4 » et « Joker » valent 50 points. Les cartes « Inversion de sens », « Passe ton tour » et « +2 » valent 20 points chacune. Enfin, les cartes numérotées valent ce qu'elles indiquent (une carte 5 vaut 5 points, une carte 9 vaut 9 points, etc.).

    Exemple : Nadège termine la première manche. Sandrine a un 6 et un « Inversion de sens », ce qui fait 26 points. Alain a deux 3 et un 7, ce qui fait 13 points. Alicia a un 7, un 9 et un « Passe ton tour », ce qui fait 36 points. Kévin a un « Inversion de sens » et un « Passe ton tour », ce qui fait 40 points. Emelyne n’a plus qu’un 0 qui ne rapporte pas de point. Raphaël a deux 9, ce qui fait 18 points. Elsa a un « +2 » et un « Joker », ce qui fait 70 points. Mathis a un « +4 », ce qui fait 50 points. Nadège cumule donc 253 points pour ce tour.

    Attention : lorsqu'un joueur n'a plus qu'une carte en main, il doit l'annoncer aux autres de manière distincte en criant « Uno ». Si cette formalité est oubliée ou omise et qu’un adversaire le remarque, il doit piocher deux nouvelles cartes en guise de pénalité.

    Masquer le contenu Afficher le contenu

    Paiement
    100% sécurisé
    Retrait en magasin
    gratuit en 2 heures !
    de 300 magasins
    Choisissez le vôtre
    Votre emballage
    cadeau gratuit
    Suivez l’actualité de Jouéclub

    Votre inscription a été confirmée.

    Partagez vos moments de jeux

    avec la communauté #Jouéclub !