LA TOP SELECTION  DES JEUX EN BOIS ET JEUX D'EVEIL DE VERONIQUE VEILLITH D'AUBAREDE, PSYCHOMOTRICIENNE DE JOUECLUB




            CUBES A EMPILER                                           PERLES GEANTES                             LABYRINTHE MAGNETIQUE TORTUE 
    
  MON DINOSAURE A TIRER                           LES ANIMAUX ACROBATES                                MON THEATRE EN BOIS

MON GRAND ETABLI                               APPRENDRE A COMPTER                          BALLES SENSORIELLES 

MON CHIEN HUSKY A BASCULE                  MA TABLE DE CONSTRUCTION                            MON REQUIN GOURMAND

     MON CAMION A BALLES                      MON CAMION DE DINOSAURES              COFFRET 60 PIECES A ASSEMBLER



Les bénéfices des jeux en bois


« Le bois : nous voilà au cœur de la stimulation des sens ! Dès l’ouverture de la boîte, son odeur interpelle ! Une même matière qui se décline en formes et en couleurs à l’infini. La gamme bois est très complète et diversifiée. On y retrouve tous les univers mais aussi tous les fondamentaux pour préparer les bases à l’école. », Véronique Veillith d’Aubarede.

Les jeux en bois présentent de nombreux avantages pour les enfants.
  • Ils sont intemporels,
  • Durables,
  • Ils grandissent avec votre enfant,
  • Ils encouragent l’imagination
  • Transmettent de réelles compétences (raisonnement,…)
  • Améliorent la coordination œil-main
  • Développent la motricité fine
  • Et de nombreux autres avantages …

Notre psychomotricienne Véronique vous propose plusieurs produits en bois qui conviendront parfaitement, selon les objectifs que vous souhaitez avoir pour votre enfant.



CUBES A EMPILER


D’apparence basique et simple, c’est un jeu qui possède de véritables atouts pour votre enfant. Tout d’abord, il mobilise bien les manipulations et la complémentarité des deux mains. De plus, la découverte des cubes à empiler présente également l’avantage par leur manipulation de poser les bases concrètes des mathématiques. Sériations, volumes en trois dimensions en creux et en pleins, le joueur va se construire une représentation mentale du monde à travers ses expérimentations par essai-erreur. L’enfant face au résultat de ses manipulations va pouvoir voir ses erreurs instantanément. Progressivement, en comparant les cubes, il va confronter son imaginaire à la réalité concrète. C’est pourquoi, il est vraiment intéressant dans un premier temps de leur laisser découvrir des situations impossibles, puis de les guider à la solution par des questions ou en leur donnant des indices. S’il entreprend de construire une tour et qu’il n’a pas réussi à faire tenir tous les cubes, guidez-le « A ton avis, pourquoi ça ne tient pas ? ». Laissez-le chercher par lui-même et incitez – le à les ranger pour l’aider à sentir le fonctionnement. Par essai-erreur, le joueur inconsciemment va devoir construire une suite ordonnée des cubes en fonction de leurs tailles soit par accroissement soit par décroissement. Une activité qu’il est possible de proposer à toutes personnes dyscalculiques ou qui ont besoin de stimuler ses prérequis en mathématiques.



00




MON DINOSAURE A TIRER 


Les objets à tirer sont un grand classique chez le jeune enfant qui commence à marcher. Quel plaisir de se déplacer ! La verticalité apporte un nouveau point de vue à l’enfant bien différent du 4 pattes. Elle a pour effet de libérer le regard et les membres supérieurs de cette fonction de déplacement. Et surtout, notre colonne vertébrale va devenir l’AXE de référence. A partir de celui – ci va se distinguer un hémicorps à droite et un à gauche, mais aussi à l’avant et à l’arrière. Axe que progressivement l’enfant va apprendre à transposer sur les objets pour se représenter leur topologie spatiale. C’est la capacité à percevoir l’espace de façon global et de se représenter les objets les uns par rapport aux autres.
Mon dinosaure à tirer va participer à l’intégration consciente de cet axe, et consolider son équilibre. L’enfant va multiplier ses expériences motrices pour observer les effets de l’œuf qui se trouvent sur son dos. Il va pouvoir appréhender les notions de distance, ainsi que le positionnement des objets par rapport à son propre corps et à son prolongement généré par la présence du dinosaure à tirer. Il va se tourner, marcher à reculons, courir, s’accroupir… Enfin, le fait de tirer la ficelle amène à une asymétrie de la posture qui va renforcer l’équilibre et améliorer les capacités motrices de l’enfant, notamment la rotation du tronc et sa dissociation avec les membres inférieurs.



MON GRAND ETABLI 


Ce grand établi en bois permet de se donner à des jeux d’imitation comme un Grand. Au niveau psychoaffectif, l’enfant va s’identifier à un membre de son entourage qui bricole pour faire comme lui. C’est rassurant de se projeter dans sa vie d’adulte avec un métier que l’on pourra exercer. Quand on est aussi dépendant de ses parents ou de leurs substituts, c’est difficile de s’imaginer qu’il faudra les quitter un jour…
Mon grand établi va proposer bien des manipulations. Les nombreux outils proposés sont très réalistes et permettent d’être utilisé dans leurs fonctions sans être sous la supervision d’un adulte. C’est un bon entraînement avant d’acquérir la force musculaire et la dextérité nécessaires à l’usage de vrais outils sans se blesser. Le bricoleur va se familiariser avec le vocabulaire spécifique vis, écrou, et l’usage de l’étau et de la clef. L’enfant va expérimenter les lois de la pesanteur, le sens pour visser ou dévisser et améliorer la précision de ses gestes pour que les pièces puissent s’emboîter. Le résultat entre la représentation mentale que l’enfant va se faire d’une action et la manière dont celle-ci sera exécutée est immédiate. On est dans un monde imaginaire mais les manipulations sont bien réelles. N’hésitez pas à montrer et à expliquer les gestes effectués pour soutenir les dyspraxiques et les TSA.




PERLES GEANTES


Nous connaissons tous cette expression à connotation négative « On n’est pas là pour enfiler des perles ! »
Pourtant cette activité basique est essentielle pour acquérir une motricité fondamentale dans une vie ! Essayez d’éplucher vos légumes ou de réparer un meuble avec des gants de boxe ! La maîtrise de la pince fine à savoir l’opposition du pouce et de l’index ou du majeur est un long processus neurophysiologique, encore plus difficile pour nos enfants atypiques. De nombreux systèmes entrent en jeu dans cette acquisition : il faut déjà être stable dans sa posture assise, pour pouvoir mobiliser les extrémités. Puis les muscles de l’ensemble du bras, une motricité précise de la main et des doigts avec le juste équilibre des forces musculaires sont sollicitées, tout en mobilisant la motricité des yeux. Et oui, il y a 6 muscles par œil qui doivent se synchroniser et se focaliser sur le trou de la perle. Enfin, les extrémités étant les plus éloignées du cerveau, leur maturation se fait en dernier et se termine à 7 ans ! Alors à recommander à TOUS nos enfants et plus particulièrement aux enfants porteurs de handicap. Pour apprendre à écrire son prénom aisément, mieux vaut enfiler des perles !
Le + ! Elles sont grosses et les extrémités du fil sont plastifiées pour rendre les manipulations plus faciles pour tous nos maladroits, dysgraphiques, dyspraxiques, TDAH, TSA. Pour les malvoyants, il ne faut pas hésiter à utiliser une corde beaucoup plus rigide.




LES ANIMAUX ACROBATES 


Un jeu d’équilibriste facile à utiliser, pour les plus jeunes aux plus maladroits, voire aux malvoyants. Les pièces sont maniables et bien stables quand on les pose, ce qui limite les chutes lorsque le geste est en cours d’acquisition. Il est intéressant de laisser votre enfant explorer le matériel au début. Observez sa façon d’attraper les animaux, est-ce qu’il ratisse avec l’ensemble de ses doigts et bloque la pièce dans la paume de sa main, ou privilégie-t ’il le pouce avec l’index et l’annuaire ? Le pouce va-t-il s’opposer avec le bas des doigts ou contre la pulpe de l’ongle ? Vous pouvez faire prendre conscience de ces prises à votre enfant. Enduisez les pièces de colle pour l’aider à sentir. Puis montrez- lui la prise la plus efficace qui s’effectue avec le pouce, l’index et le majeur du bout des doigts. S’il utilise les deux mains, laissez-le faire. Puis demandez-lui d’inventer une règle. On commence par trier par couleur, par faire des familles. Puis empiler le plus de pièces, façonner différentes formes de tour, pour finir par un jeu en équipe. Chacun son tour, il faut se débarrasser de toutes ses pièces sans faire tomber la pyramide. On peut aussi choisir des gages en fonction des couleurs qui chutent, ou utiliser un dé pour déterminer la pièce à poser ou à retirer par l’adversaire de son choix… 









APPRENDRE A COMPTER 


Le jeu apprendre à compter porte bien son nom. Décorer des jeux avec des nombres permet de mémoriser le nom de chaque symbole, pas de comprendre le dénombrement, c’est-à-dire combien il représente d’objet. Demandez à un jeune enfant qui sait compter jusqu’à dix, de vous apporter 7 crayons, vous serez surpris de ce qu’il ramènera ! Comprendre que « 4 » correspond à **** ou etc.…, va prendre encore un peu d’énergie. Avec le jeu apprendre à compter, l’enfant va pouvoir manipuler les objets de la planche et apprendre à associer une quantité d’objet identique à un son. Par exemple « sept » à son symbole « 7 ». Il peut manipuler la quantité 7 et visualiser que seulement 7 anneaux peuvent contenir cette tour de cercle, car il ne peut pas en mettre plus que prévu. Il voit aussi avec votre aide, que 7 points équivalent à 7 cercles et se prononce « Sept ». L’enfant va devoir intégrer qu’on peut compter n’importe quel objet et dans n’importe quel ordre. Et qu’un nombre est le nom que l’on donne à une quantité d’objet strictement identique. On additionne des carottes avec des carottes, parce que plus tard ils apprendront qu’on ne peut pas additionner des kilomètres et des heures, ni des kilomètres avec des mètres. Est-ce que vous vous représentez mieux la pensée mathématique qui se complexifie ?


LABYRINTHE MAGNETIQUE TORTUE 


Une activité utile pour tous les enfants, bien sûr mais tout particulièrement pour les allergiques aux crayons et au graphisme. Pourquoi ? Parce que le passage à l’écrit pour les enfants dyspraxiques, dysgraphiques, TDAH, déficients intellectuels ou encore TSA est difficile. Écrire est une activité multitâche qui demande beaucoup d’énergie, d’attention, de persévérance et de gestion de la frustration pour y parvenir. Et l’entraînement, comme pour la conduite avec le passage des vitesses, doit permettre la mise en place d’une automatisation, qui libère de l’énergie pour d’autres tâches intellectuelles comme respecter les priorités et les STOP. Alors, comme pour l’acquisition du vélo, avec le PORTEUR MOTO CROSS, le labyrinthe magnétique permet d’acquérir les prérequis de l’écrit par étape. Ainsi, lorsque votre enfant est à l’aise avec les grosses perles et les animaux acrobates, vous pouvez commencer à lui proposer ce labyrinthe magnétique. Le bâtonnet aimanté oblige une prise tri-digitale et stimule les motricités des bouts des doigts ainsi que des yeux car l’oculomotricité est très sollicitée, ce qui prépare les bases pour l’apprentissage de l’écriture. Et lorsqu’il sera devenu expert, proposez-leur de déplacer les balles avec le bâtonnet par en-dessous, si bien qu’ils ne bénéficieront plus du contrôle visuel pour déplacer les billes.







MON THEATRE EN BOIS


Nous voilà à l’apogée des jeux de Faire Semblant. Ces jeux où les enfants inventent les scénarios « on dit que tu es le méchant, et que tu vas te cacher là… ». Ils ont une corrélation directe avec le niveau de compétences sociales et la réussite scolaire. Ils sont très importants dans l’acquisition d’une pensée complexe. Pour préparer son spectacle comme dans une pièce de théâtre, l’acteur doit rassembler les accessoires. Tous les jouets de sa chambre pourront lui servir car l’enfant va leur attribuer une autre fonction : il symbolise. La toupie va devenir une table, les billes…. le trésor, etc. Et lorsqu’il choisit les personnages, il doit se décentrer de sa personne et imaginer ce que chaque personnage connaîtra : un astrophysicien, une orpheline…, ressentira comme émotions et/ou vivra comme contrariété. Et il lui faudra trouver des solutions comme face à un astéroïde qui menace son monde… Il lui faudra aussi créer les billets, accueillir et placer les spectateurs, préparer l’entracte... A plusieurs, il faudra respecter les règles et tenir compte de l’avis de l’Autre. Plus les enfants prendront de temps à planifier l’histoire, et plus le jeu sera riche et long. Les propriétés sociales qui sont exercées durant ses jeux « de faire semblant » seront beaucoup sollicitées pour l’entrée dans les apprentissages. N’hésitez pas à jouer avec votre enfant et de lui suggérer comment complexifier son scénario lorsqu’il manque d’idée.


Comment stimuler les sens de l'enfant grâce aux jeux d'éveil ?


Votre bébé est maintenant un grand ! Il est avide de découvertes. Tous ces jeux correspondent à un vrai travail d’expertise. Chaque rencontre, chaque geste est une expérience sensorielle qui s’inscrit au niveau cérébral. De 700 à 1000 connexions de neurones par seconde vont se créer de la naissance à 5 ans.

Retrouvez toute la sélection de notre psychomotricienne Véronique VEILLITH d’AUBAREDE
Des produits jeu d’éveil par chronologie de développement.






BALLES SENSORIELLES


Votre enfant se construit une représentation du monde qui l’entoure, grâce à ses sens. Cette construction est multisensorielle. Le bébé va devoir faire des liens entre une texture, un goût ou une odeur, et sa vision pour se construire une représentation de l’objet qu’il manipule ou de l’expérience vécue.
En effet, à la simple vue d’une écharpe vous pouvez vous représenter sa douceur, son volume et son poids. Bébé a aussi besoin de l’adulte pour ce travail. Celui-ci va lui verbaliser ses ressentis, lui donner par des mots la signification de ce qu’il vit « c’est douuuuux, c’est une écharpe pour avoir chaud au cou l’hiver »
Le développement des sens commence durant la grossesse et se terminera vers 5 à 6 ans. Il suit un ordre précis. Le toucher, le goût et l’odorat sont les plus performants à la naissance, alors que la vision n’est que de 1/20ème ! C’est pourquoi votre bébé met tout à la bouche. La bouche étant l’organe explorateur de prédilection car le plus abouti de ses systèmes sensoriels. Les balles sensorielles sont donc un jeu cible à cet âge. Bébé, va les découvrir en les mettant à la bouche pour éprouver la forme, la texture, le goût et l’odeur. Puis en grandissant, avec la maturation de la vue et de sa main, il va les jeter, les faire rouler, les frapper à deux mains puis les trimballer tout autour de la maison. Si votre bébé présente un handicap, tenez-lui les balles pour qu’il / elle les explore sur de courtes périodes.










MON REQUIN GOURMAND


Mon requin gourmand est très intéressant à différents points de vue. Il est d’abord très simple car il présente une seule fonction, ce qui le rend très abordable pour TOUS les enfants.
Au niveau moteur, il va muscler les mains de votre enfant. Le jeune enfant, les maladroits ou les enfants avec des difficultés motrices plus marquées peuvent commencer à l’utiliser à deux mains pour s’entraîner. Puis, vous pouvez l’encourager à changer de main et, à l’utiliser tant de la main droite que de la main gauche. Progressivement, il va progresser et pourra commencer à manger les petits poissons. Il faudra de la patience car dans l’eau, les objets ne sont pas fixes et leurs positions fluctuent constamment. Le jeune va découvrir les trois dimensions de l’espace dans un autre contexte.
Enfin, ce jouet présente un aspect psychoaffectif intéressant : la représentation d’un requin ! Un animal qui véhicule la terreur. Pouvoir maîtriser une telle puissance alimente la confiance en soi. La « Cerise sur le gâteau » est d’en acheter deux. D’une part, cela évitera bien des disputes car souvent les enfants veulent s’imiter dans leurs jeux, ce qu’un seul jouet ne permet pas, et d’autre part, cette situation de doublon va favoriser l’imitation, les échanges, tout en développant le langage et l’imagination avec des histoires créées au fil de l’eau. 










COFFRET 60 PIECES A ASSEMBLER – LE P’TIT MONSTRE 


À partir d’un an, les motricités sont de plus en plus tournées vers un but avec une signification. C’est pourquoi ce jeu est un véritable coup de cœur ! De grandes pièces rondes comme des yeux avec des effets visuels attirants, et un système de fixation qui ressemble à des articulations. L’enfant est donc invité à construire des petits monstres proches de la représentation humaine. Nous voilà en pleine élaboration du Schéma Corporel : une notion essentielle dans la construction de nos enfants. Cette représentation de notre corps plus ou moins consciente, est l’unification à la fois des informations sensorielles (vue, ouïe, toucher), vestibulaires (l’équilibre), cénesthésiques (sensations internes) et kinesthésiques (sensation de mouvement, perception des muscles, tendons, articulations).
Le schéma corporel correspond à nos compétences corporelles. Il soutient la confiance en soi. Suis-je capable de descendre cette piste de ski ou de grimper à ce mur d’escalade ?
Mais c’est aussi modeler nos actions pour les amener à leur finalité, car cette représentation se renouvelle constamment. Ainsi, lorsqu’on conduit, notre schéma corporel va englober notre voiture. 



MON CHIEN HUSKY A BASCULE


Les balancements ! Notre cerveau qui ne représente que 2 % du volume du corps, consomme la moitié des glucides que nous mangeons et 20% de l’oxygène ! Il produit 10 à 40 Wh au repos, de quoi allumer une ampoule ! Lors de la journée, les neurones de nos enfants ont une activité débordante. Ils s’associent, se connectent et se dissocient en fonction des stimulations. Les jeunes enfants dont le cerveau est encore très immature peuvent avoir du mal à se calmer alors qu’ils sont très fatigués. Chez le bébé cela peut même se transformer en pleurs inconsolables du soir. Bien souvent seuls les balancements, le portage en écharpe et les caresses apportent de l’apaisement. En effet, le fait d’être balancé paisiblement permettrait aux neurones de se synchroniser entre eux, ce qui engendre de se détendre, de se relaxer et de s’endormir. Récemment, des chercheurs suisses ont même démontré que le fait de se balancer pour s’endormir avait des effets non seulement sur la qualité du sommeil, mais également sur une meilleure formation de la mémoire à long terme.

Quel est le petit plus du husky à bascule ? Le siège doux et enveloppant va permettre à des enfants, qui ne maîtrisent pas encore complètement la position assise d’en bénéficier en étant bien soutenu et contenu par le dossier. Alors n’attendez pas le point de non-retour, pour proposer à vos enfants des petits temps de relaxation sur ce chien à bascule, surtout chez nos « atypiques » qui se fatiguent très vite et qui ont plus de mal à gérer leurs émotions.






MON CAMION A BALLES


Ce petit camion à balles est gorgé d’effets visuels et sonores, approprié pour les enfants déficients visuels et/ou auditifs. Il présente l’intérêt de laisser l’enfant contrôler le résultat de ses actions. En effet, l’enfant après avoir découvert ses sens et de s’en être construit une représentation multimodale comme nous l’avons vu avec les balles sensorielles, est maintenant avide de comprendre la notion de cause à effet. La notion de cause à effet, ou causalité est un principe indispensable pour comprendre le monde, c’est le « Principe selon lequel rien n'est sans cause », dans le domaine des sciences expérimentales, c’est la « Relation constante et nécessaire entre deux phénomènes », nous rappelle le CNRTL. 
L’enfant le découvre autour de 6 mois par hasard. Il pousse du pied un camion et les balles se mettent à chahuter ! Il va recommencer inlassablement l’expérience pour se rendre compte que le résultat est toujours le même. Quel plaisir d’en anticiper et d’en maîtriser le résultat, ça rassure.

J’apprécie également le levier qui permet de libérer les balles du camion, car il nécessite un geste fin des doigts, associé à un mouvement du poignet.
De plus, le camion semble posséder une bouche que l’on peut ouvrir et fermer à sa guise mais que l’on peut aussi nourrir… De ce fait, il découvre le dedans et le dehors, que tous les objets n’entrent pas dans cette cavité et que certains ne peuvent pas toujours en sortir… Des heures d’expérimentation en vue…






PORTEUR MOTO CROSS


Un jeu incontournable pour préparer l’acquisition du vélo !
Le vélo est une activité compliquée car cela mobilise des dissociations qui se mettent en place vers 8 ans. En effet, il faut mobiliser les muscles du bassin pour l’équilibre, muscler les jambes pour pédaler et les bras vont devoir mobiliser simultanément une coordination pour tourner le guidon. Les doigts devront être assez fort pour serrer les freins. Mais il faut aussi gérer l’espace pour éviter les obstacles et avoir suffisamment confiance pour se lancer et prendre de la vitesse qui est une condition indispensable pour trouver son équilibre ! Ce modèle permet de faire par étape. D’abord développer son équilibre sans peur, car les pieds restent en contact avec le sol et les larges roues rendent cette moto bien stable. Elle permet de renforcer les muscles des jambes et du tronc et le guidon se mobilise facilement sans avoir à se soucier des freins puisque les pieds vont remplir cette fonction provisoirement. Rapidement, l’enfant passe de marcher à pousser avec les deux jambes simultanément pour conquérir l’espace et se griser avec la vitesse. Le passage au vélo classique se fera sans transition et sans roulettes car l’équilibre du tronc et du bassin est opérationnel. (c’est l’équilibre qui est opérationnel donc singulier, je me suis fait relire par une pro de l’orthographe)


MA TABLE DE CONSTRUCTION


Premiers jeux de construction par emboîtage. Nous avons revu les pièces de cette table pour qu’elles soient faciles à insérer afin d’éviter trop de frustrations et de découragements du joueur.
Cette table bien pratique pour ranger et transporter le jeu, présente aussi l’intérêt de stimuler une posture différente, qui va tonifier le tronc comme chez les porteurs de Trisomie qui manquent de force. En effet, la surélévation de la table demande à l’enfant d’être à genoux ou de se mettre debout. Il faut que le corps soit suffisamment musclé pour se tenir sans l’aide d’un appui main. Et les bras ainsi libérés de cette fonction vont pouvoir manipuler les pièces.
Laissez toujours votre enfant découvrir seul le jeu / jouet. Lorsqu’il sera bien à l’aise avec un aspect du jeu, vous pourrez lui montrer qu’il est possible de faire tenir les pièces d’une autre façon comme debout ou sur une pointe. Laissez-le s’approprier cette découverte ! S’il n’a plus d’idée, suggérer la construction de tour par empilement, avant d’entreprendre la confection d’une maison ou encore de représenter des objets comme une fleur ou une voiture. Ceci est loin d’être simple pour certains car cela va nécessiter le travail des deux mains en complémentarité. Félicitez-le sur les efforts fournis, peu importe le résultat.
Plus tard, vous pourrez lui suggérer que les coffres permettent de cacher ou de trier les pièces par formes ou couleurs. 








MON CAMION DE DINOSAURES 


Derrière ces dinosaures tout mignons, c’est tout un travail visuel et moteur qui s’engramme. Coordonner les mouvements des yeux et focaliser le regard, va permettre d’appréhender le relief. Puis, votre enfant devra ajuster ses doigts et la force de ses muscles pour pouvoir emboîter les pattes du dinosaure. Mais comme chaque animal dispose de son propre emplacement, l’enfant va encore aiguiser ses capacités d’observation et mettre au travail les premières bases des mathématiques ! En effet, chaque dinosaure a sa place attribuée par l’empreinte de ses pieds. Le petit dompteur sera récompensé par le rugissement de la bête lorsqu’il trouvera la bonne disposition, ce qui l’encouragera à recommencer. Ce jeu de correspondance entre un dinosaure et ses empreintes est un pré-requis des mathématiques qui permet de comparer deux collections sans avoir à les compter, bien utile en classe.
Enfin, j’apprécie le maintien des animaux une fois emboîtés. Ainsi lorsque l’enfant joue à explorer l’espace avec son camion, son énergie n’est pas accaparée à remettre les animaux qui sont tombés. L’activité de jeu sélectionné peut être maintenue sans découragement, ni fatigue supplémentaire pour nos enfants atypiques.

Masquer le contenu Afficher le contenu

Paiement
100% Sécurisé
Retrait en magasin
Gratuit
Un choix de plus
de 300 magasins
Emballage cadeau
Gratuit

Suivez l’actualité de Jouéclub

Inscrivez-vous à la newsletter pour vous tenir informé des prochains événements de votre magasin

Votre inscription a été confirmée.

(= error =)

Partagez vos moments de jeux

avec la communauté #Jouéclub !