(= storeData.common.title =)
Fermé Ouvert de (=item.amBegin=) à (=item.pmEnd =) Ouvert de (=item.amBegin=) à (=item.amEnd =) Ouvert de (=item.amBegin=) à (=item.amEnd =) et de (=item.pmBegin=) à (=item.pmEnd =) Ouvert de (=item.pmBegin=) à (=item.pmEnd =) Fermé Ouvert de (=item.amBegin=) à (=item.pmEnd =) Ouvert de (=item.amBegin=) à (=item.amEnd =) Ouvert de (=item.amBegin=) à (=item.amEnd =) et de (=item.pmBegin=) à (=item.pmEnd =) Ouvert de (=item.pmBegin=) à (=item.pmEnd =)
Changer de magasin
Retrait possible
GRATUIT en magasin
Choisir un magasin de retrait

    L’importance de maintenir des activités physiques pendant cette quarantaine Coronavirus et de travailler le retour au calme


    « La voisine gueule tellement fort sur ses gosses, que moi aussi j’ai fini par ranger ma chambre!!»

    On commence à sentir les effets de l’enfermement… Nervosité, anxiété, isolement, effet démoralisant. On est moins patients et plus irritables face à ce manque de liberté… Les enfants aussi peuvent être grincheux, irascibles, agités, avoir du mal à se concentrer ou à s’endormir, ce qui peut être la manifestation de leur stress et /ou de leur manque d’activité corporelle. 
    Il est temps de retrouver de l’entrain par de l’activité physique, pour lutter contre les aspects négatifs du confinement !

    idées d'activités physiques et sportives pour enfants en confinement à la maison



    Quels sont les bienfaits du sport sur vos enfants ?


    Faire du sport pour entretenir sa santé, ce n’est pas nouveau. Les bienfaits du sport sont connus et reconnus. La stimulation de notre organisme permet la sécrétion d’hormones naturelles, qui entre autre : renforce les os, réduit les risques de maladies chroniques, apaise, améliore le sommeil, stabilise le poids, stimule le système immunitaire, augmente le niveau d’énergie général et même l’estime de Soi. 

    Chez l’enfant, c’est encore plus vital :
    En effet, les enfants se construisent grâce à leurs sens et à leur motricité. Le développement psychomoteur du bambin nécessite des expérimentations. Ce qui est éprouvé dans le corps laisse une trace « en – corps » et encore. C’est un mouvement de l’extérieur vers l’intérieur. Plus ils expérimentent, plus ils affinent leurs capacités visio- motrices en activant la maturation de leur système neuro musculaire et neurologique et, plus ils construisent leur intelligence et développent leur capacité d’attention. Plus l’enfant est jeune et plus il s’exprimera par son corps. Le contraindre c’est le museler et lui générer de la souffrance. 

    Et quelle énergie ! Ils ont besoin de se dépenser. Si on n’ouvre pas la vanne plusieurs fois par jour, ça va déborder. Lorsque votre enfant est un tourbillon, il manifeste par son corps que quelque chose lui échappe. Il ne pourra pas se poser suffisamment longtemps pour faire ses découvertes et développer ses capacités. Il essuiera même de multiples remontrances qui vont alimenter son mal être et activer d’autant plus son agitation. 


    Mais où trouvent-ils une telle énergie et comment peuvent-ils récupérer aussi vite ?


    On se dit qu’ils devraient s’épuiser plus vite avec leurs petites jambes et les nombreux mouvements « inutiles » qu’ils exécutent… Et bien même pas ! C’est démontré par les équipes de l’Université Clermont- Auvergne en France et L’Université Edith Cowan en Australie, que nos enfants présentent des muscles et une capacité de récupération supérieure à des athlètes de haut niveau ! 
    « Nous avons découvert qu’au cours de l’effort intense, les enfants sont autant résistants à la fatigue que les athlètes endurants (une perte de puissance d’environ 40 %) et moins fatigables que les adultes non entraînés (50 % de perte environ). » 
    L’étude explique qu’ils possèdent au sein de leur muscle un plus grand nombre de fibres à contractions lentes qui résistent mieux à la fatigue, et qu’ils privilégient un système d’énergie plus rapide et moins fatiguant que chez les adultes.

    Vous en étiez convaincus, les enfants sont pleins d’énergie. 


    Mais comment faire pour qu’ils se défoulent en plein confinement ? 


    Faire du sport à l’intérieur c’est possible. Toutes les séances de psychomotricité se font dans des pièces plus ou moins grandes. Il faut néanmoins aménager un minimum l’espace en poussant canapé, tables et chaises pour ne pas se blesser. 

    La chronobiologie indique que le meilleur moment pour faire du sport est de 17h à 19h. C’est une période idéale pour se défouler avec les enfants. Après les avoir sollicités sur les apprentissages scolaires, leur avoir demandé des efforts pour s’occuper seul et vous libérer du temps pour votre télé travail, il est temps « de lâcher la bride », de leur donner un espace exutoire, j’appelle cela le temps de « pétage de plomb » ! 
    Les enfants seront se saisir de ce moment partagé de plaisir en famille, où tout est presque permis (réexpliquer bien les limites et le temps imparti à cette activité). 
    Ils vont pouvoir librement libérer le trop plein d’énergie en criant le plus fort et le plus longtemps possible, par exemple. Vous pouvez organiser « une boum », rien de tel pour se défouler en chantant et en dansant. Et, nos ados pourront participer en nous faisant partager leurs « musiques » (bouhou, on est ravi !). 

    Vous pouvez aussi organiser des Olympiades, voici quelques idées de jeux que j’utilise quotidiennement au cabinet pour faire progresser mes patients dans leurs compétences corporelles, psychiques et émotionnelles. 
    Le principe est d’alterner jeux qui bougent et contrôle de soi, c’est excellent pour leur apprendre à contrôler leurs émotions. De plus, cela permet d’éviter que le niveau d’excitation monte trop, car si on dépasse un certain seuil, l’enfant ne parviendra plus à se calmer.

    • Si vous pouvez construire une zone de tapis avec des matelas, couettes, couvertures, vos enfants vont se jeter dedans (on respecte « le chacun son tour » pour éviter de se fracasser les uns sur les autres, ce n’est pas le moment de finir aux urgences) et inventer toutes sortes de cascades. Les fans de foot adorent matérialiser des cages et imiter le goal qui se jette sur la balle en tombant dans les tapis. 

    • On peut reprendre le principe de « 1, 2, 3, 4 , 5 soleil » en variant les positions de déplacement, (à 4 pattes et en reculant, en marchant comme un crabe, accroupis, etc.) ; en transportant un objet en équilibre (une balle sur une cuillère) ou encore un objet très encombrant comme une couette de lit.

    • « loup couleurs » : ils doivent rapidement toucher un objet de la couleur nommée. 

    • fabriquer un parcours psychomoteur : tout peut servir pour faire un parcours du combattant et permettre à ses enfants de se défouler et d’affiner leur maîtrise corporelle : enjamber des chaises ou ramper dessous, escalader le dos du canapé, tenir en équilibre sur pointe de pied ou sur un pied sur un support instable comme un matelas ou une couette, marcher sans déborder sur les lignes du parquet ou d’un tapis, sauter sur certains motifs. Utilisez le matériel de fitness, si vous en avez, comme un rameur, stepper, vélo elliptique.

    • Défi Sauvetage : traverser l’appartement avec seulement 4 briques ou livres pour sauver 5 peluches emprisonnées sans toucher le sol.

    • Si vous avez une zone de tapis, ils pourront faire des roulades, roues, équilibres, poiriers.

    • Si vous avez de grands élastiques, vous pouvez tisser une toile et vos enfants devront passer à travers sans toucher les fils.

    • Trouvez ou fabriquez deux raquettes, gonfler un ballon de baudruche : Chacun possède 10 points. On perd 1 point pour ne pas avoir rattraper le ballon avant qu’il ne touche le sol à son tour de jeu, avoir fait un smatch vers le bas ou encore toucher deux fois la balle.

    • Créer une chorégraphie sur son morceau préféré

    • Inventer une chorégraphie de GRS avec un grand ruban, ou des foulards légers

    • Créer un cours d’aérobic. Pour s’inspirer cliquez iciSi vous imprimez ces exercices, votre enfant pourra s’occuper à les découper et à vous préparer une séance. Un joli travail de planification pour organiser les temps de la séance, le choix des exercices de façon à mobiliser toutes les parties du corps.

    Le travail de retour au calme :
    Une fois que vos enfants ont libéré leur trop plein d’énergie, on va leur proposer petit à petit des activités plus organisées, pour un retour au calme. Comme nous l’avons déjà vu dans la chronique précédente « Alors, comment concilier travail, scolarité et confinement ? », le cortex pré – frontal est très immature chez l’enfant. Certains, pris dans l’excitation et le plaisir auront bien du mal à s’arrêter, d’autres seront juste incapables de passer à autre chose sans l’intervention de l’adulte. La gestion des émotions et l’attention, ça se travaille ! 
    Pour cela, on va mobiliser leur attention sur une activité, une sensation à la fois, sans se laisser distraire. Puis, on augmentera progressivement la durée des exercices. 

    On peut proposer des mini olympiades avec de petits défis :

    • Construire une tour la plus haute avec ce qu’on a sous la main (boîte de conserve, kapla, livres…) puis on l’écroule en un minimum de lancer. Les plus jeunes ou malhabiles se placeront à 1,50 et les plus habiles s’éloigneront progressivement. 

    • Créer un Mikado avec des couverts et retirer-les sans faire bouger.

    • Dessiner à la craie une marelle d’une quinzaine de carré, de tailles différentes. Plus les carrés seront petits et nombreux, plus ils devront prêter attention. Inventer différentes règles de Marelle.
    • Le robot télécommandé : il y a 3 objets à récupérer dans la pièce. Le sol est parsemé de bombes (des objets, livres, ballons, qui soient non douloureux si on marche dessus). Un enfant a les yeux bandés, c’est le robot, un autre le guide à travers la pièce, sans le toucher. Pas facile d’utiliser le bon vocabulaire spatial en fonction de l’orientation du corps dans l’espace.

    • Kim odeurs : reconnaître des odeurs

    • Kim toucher : reconnaître des textures et des objets, cachés dans un sac ou un carton

    • Kim goût : reconnaître des saveurs

    • Cache - cache dans le noir…

    Pour finir la séance, on axe sur des activités calmes, relaxantes
    Si vous manquez de temps, vous pouvez finir sur un bain chaud. Sinon voici quelques propositions d’exercices d’étirements, de relaxation, de respiration ou de yoga. 

    idées d'activités physique et sportives pour les enfants en confinement


    Quelques minutes suffisent. Ne les forcer pas à rester immobiles. Ils peuvent être allongés et bouger un peu. Vous pouvez mettre un conte ou une petite chanson pour les aider à s’approprier ce temps calme. 

    • Relaxation : on s’allonge au sol, on essaye de garder les yeux fermés (mais ils peuvent les ouvrir) et on sent les parties chaudes, celles qui ont été le plus activées. On se centre sur les parties qui touchent le sol. Aidez votre enfant en nommant les parties du corps en partant des pieds et en remontant jusqu’au crâne.

    • On imagine qu’on a une lampe de poche et on va aller se promener dans son corps. On commence par allumer chaque orteil, puis on remonte dans les mollets, cuisses, bassin, on inspecte chaque recoin du dos, des hanches aux épaules, puis on descend le long des bras jusqu’au doigt et on finit par la tête.

    • On se concentre sur la respiration : on peut commencer par la visualiser en soufflant le plus longtemps dans un verre d’eau avec une paille. L’usage de bougie est chouette mais sous bonne surveillance bien sûr. Déjà s’ils s’agitent trop, ils vont éteindre la flamme ou prendre de la cire chaude sur les doigts. L’exercice consiste à souffler le plus longtemps possible sans éteindre la flamme, de façon à ne conserver que la partie bleue du feu.

    • On se concentre sur la respiration : allongés au sol, on perçoit son corps : qu’est ce qui bouge ? Où ça bouge ? Quelles sensations lors du passage de l’air dans le corps ? On fait une série de grandes expirations, quels changements sensoriels dans son corps.

    • Je me pose, je me concentre sur ma respiration. Ma respiration est de plus en plus lente et profonde, je me sens de plus en plus calme et détendu… Je relâche mes muscles en commençant par ma mâchoire, qui s’entrouvre, je relâche mes épaules… Mon bassin s’enfonce dans le sol… Mes jambes sont de plus en plus lourdes…. Je suis calme, tranquille détendu



    Petit à petit vous pourrez augmenter la durée des exercices. Ce n’est pas simple pour nos enfants, que de se poser au calme et de vivre ce temps de rencontre avec eux -même ; eux qui sont tout le temps en sur-stimulation. 

    Voilà le thème de notre prochaine rencontre : « Les écrans ; oui ! Mais pas trop… »

    Mots clefs : sport, confinement, activités physiques, enfant agité, développement psychomoteur, attention, relaxation, détente, respiration, coronavirus

    Masquer le contenu Afficher le contenu

    Paiement
    100% sécurisé
    Retrait en magasin
    gratuit en 2 heures !
    de 300 magasins
    Choisissez le vôtre
    Votre emballage
    cadeau gratuit
    Suivez l’actualité de Jouéclub

    Votre inscription a été confirmée.

    Partagez vos moments de jeux

    avec la communauté #Jouéclub !