A mon cabinet de psychomotricité, j’ai toujours accueilli les enfants, pour leur travail sous forme de jeux, par un « Au boulot ! ». Un jour l’un d’entre eux me rétorqua bien sérieusement « Moi, plus tard, je vais chercher du travail dans "le boulot" !».

Alors les jouets : futiles ou utiles ?

Le jeu est pour l’enfant une activité aussi essentielle que manger ou dormir, bien éloignée du latin jocari « s'amuser, folâtrer, plaisanter, badiner ». Il est très utilisé dans le monde thérapeutique, ce n’est pas par hasard.

Dès ses premiers mois, le bébé joue. Avec sa voix, ses pieds, ses mains d’abord. Puis, rapidement, il attrape ses premiers jouets et met tout à la bouche, zone d’analyse la plus performante. Ce plaisir de la découverte est un véritable moteur et le pousse à aller plus loin pour trouver d’autres jeux. Inlassablement il peut reproduire la même expérience afin de bien vérifier que les effets sont toujours les mêmes. Et quelle fierté lorsqu’il se rend compte qu’un jouet peut attirer l’attention des adultes ou encore calmer ses peurs….

Toute forme de jouets, achetés ou fabriqués « maison », présente un intérêt. La diversité, comme pour l’alimentation, est importante car la multiplicité des expériences va favoriser le développement et la connexion des différentes aires du cerveau. C’est alors un cercle vertueux : plus l’enfant joue librement, plus son cerveau murit et augmente ses capacités de jeux.

Les jouets, variés et adaptés à son âge, sont donc indispensables au bon développement de nos enfants.

Masquer le contenu Afficher le contenu

Paiement
100% Sécurisé
Retrait en magasin
Gratuit
Un choix de plus
de 300 magasins
Emballage cadeau
Gratuit

Suivez l’actualité de Jouéclub

Inscrivez-vous à la newsletter pour vous tenir informé des prochains événements de votre magasin

Votre inscription a été confirmée.

Partagez vos moments de jeux

avec la communauté #Jouéclub !