(= storeData.common.title =)
Fermé Ouvert de (=item.amBegin=) à (=item.pmEnd =) Ouvert de (=item.amBegin=) à (=item.amEnd =) Ouvert de (=item.amBegin=) à (=item.amEnd =) et de (=item.pmBegin=) à (=item.pmEnd =) Ouvert de (=item.pmBegin=) à (=item.pmEnd =) Fermé Ouvert de (=item.amBegin=) à (=item.pmEnd =) Ouvert de (=item.amBegin=) à (=item.amEnd =) Ouvert de (=item.amBegin=) à (=item.amEnd =) et de (=item.pmBegin=) à (=item.pmEnd =) Ouvert de (=item.pmBegin=) à (=item.pmEnd =)
Changer de magasin
Retrait possible
GRATUIT en magasin
Choisir un magasin de retrait
      

    Fermeture des écoles, quelles conséquences pour les parents?



    A l’annonce de la fermeture des écoles, mes enfants ont sauté de joie ! Les Corona V ! Les Corona Vacances !!!! 
    Alors pas pour tout le monde, les Vacances… Il faut gérer le télétravail, la scolarité à la maison, répondre à leurs questions et à leurs inquiétudes, et faire face aux « J’m’enuuiiiiie » alors qu’il n’est plus possible de sortir. 
    C’est un véritable challenge ces Corona Vacances pour les parents…. 

    Mais avant toute chose, il faut prendre le temps d’expliquer clairement et sans mentir la situation aux enfants. 
    Nous voilà dans une condition bien particulière et délicate, une page noire de l’histoire est en train de s’écrire. Ça ressemble aux vacances, mais ce ne sont pas des vacances car il y a un enjeu sanitaire exceptionnel. Il y a une situation de guerre mais l’ennemi est invisible et on ne peut pas l’arrêter ? 
    « Pourquoi c’est la guerre ? », 
    « Pourquoi, ils disent qu’il y a pleins de morts ? » 
    « C’est quoi la réanimation ? Et pourquoi, elle est saturée ? » 

    Vos enfants vont avoir beaucoup de questions et c’est bien légitime. Ce qui est difficile c’est que personne n’a de réponse à donner car comme la mort, personne ne sait ce qui va se passer.


    Comment expliquer l’inexplicable d’une situation complètement unique sans basculer dans la psychose et éviter de les angoisser ?


    Votre enfant va s’inquiéter car il va glaner par ci par là des bribes d’informations. Entre les métaphores, l’implicite du langage et les émotions exprimées dans le non verbal, plus votre enfant sera jeune et plus, il aura du mal à s’approprier ce qui se passe. Par contre, il va bien saisir la portée émotionnelle, que quelque chose de grave se déroule. En effet, le plus terrifiant pour un enfant c’est l’angoisse de ses parents car ils sont les garants de sa sécurité ! Parce que, si ça fait peur à tous les adultes et qu’en plus ça ne se voit pas, ça doit être vraiment terrifiant ! Tout le monde en parle et l’émotion est à son état brute. J’entends par là, que les adultes aux prises avec leurs propres peurs, ne se rendent pas compte de ce qu’ils transmettent au niveau émotionnel. Nos enfants sont des « éponges à émotions », ils commencent à décrypter les émotions dès deux mois de vie. Les enfants vont donc surtout se saisir de cet état émotionnel, ce qui est un facteur anxiogène de taille, s’il n’est pas accompagné de mots pour donner du sens. Alors verbaliser, oui, mais pas trop non plus, car cette attitude aussi peut devenir anxiogène. 

    • Premier conseil : On se calme et on respire à fond ! C’est à nous, les adultes avant tout, de contrôler ses émotions et ses propres peurs en les verbalisant « qu’est-ce que je vis comme émotions ? » ; « Est ce que j’ai peur pour moi, pour ma famille, pour mes parents ? ». Avant de partir dans des explications, soyez au clair avec vous-même pour ne pas transmettre vos angoisses. Il faut avoir bien digérer les informations avant d’ouvrir la conversation. Je vous conseille d’écouter le Professeur Philippe Juvin qui a le mérite d’être bien clair et concis.

    • Deuxième conseil : éteignez les médias surtout visuels. Une image est beaucoup plus traumatisante qu’une information auditive. Le journal télévisé n’est pas pour les enfants de moins de 10 - 12 ans.

    • Troisième conseil : gardez bien vos routines habituelles et instaurez un emploi du temps en notant clairement les temps de travail scolaire, les récrés, les repas, … (voir prochains articles; « Comment s’organiser à la maison pour concilier télétravail, scolarité et confinement »). Nos enfants ont besoin de rituels et de prédictibilité pour les rassurer. 

    • Quatrième conseil : préparez votre discours pour expliquer la situation. Il s’agit de dire la vérité avec des mots simples et adaptés à l’âge de vos enfants. 
    Vous pouvez commencer par interroger votre enfant sur son état émotionnel : est-il triste de ne plus voir ses copains ? Inquiet pour sa Mamie ? Qu’a-t-il compris de la situation actuelle ? 

    En partant de son vécu, cela évite d’en dire trop ou pas assez. Il ne faut pas oublier qu’un enfant se développe dans 5 domaines différents de façon simultanés et synergiques (intégrer liens plus tard des futurs articles « présentation des critères » ou « quels jouets pour quels âges »). Et que le développement cognitif ne se développe pas au même rythme qu’au niveau psycho affectif. Ainsi, assouvir une curiosité intellectuelle peut avoir d’importantes répercutions affectives, si l’enfant n’est pas suffisamment mature pour intégrer ces données d’un point de vue psycho – affectif. 
    Un exemple pour illustrer : comprendre le concept d’irréversibilité de la mort est facile et peut se faire dès 3-4 ans. Par contre, en digérer la dimension affective de la perte d’êtres chers à cet âge est impossible, et va générer de l’anxiété ou de l’angoisse.

    On arrive au point sensible, que répondre quand il vous demande « et on va mourir ? ». Alors, voir paragraphe 4, on contrôle ses émotions et on répond la vérité : « oui, on va tous mourir, ce qui est angoissant c’est de ne pas savoir quand. Mais là c’est l’heure de se coucher alors va te brosser les dents ! » En gros, on recadre (c’est moi le chef et le garant de ta sécurité) sur le moment présent (le ici et maintenant).
    Et, on a le droit de ne pas répondre à toutes les questions si son enfant est particulièrement anxieux ou hypersensible. Sortez votre joker : « je te répondrais plus tard à cette question très pertinente, laisse-moi réfléchir à la meilleur réponse ». Par contre, si cette anxiété devient trop envahissante, n’hésitez pas à consulter, il y a des vidéos consultations possibles.

    Pour les 6 à 10 ans, je vous propose un texte simple : « Il y a un virus en Chine, qui s’est transformé et qui est passé de l’animal à l’homme. Maintenant, il est capable de se transmettre entre les hommes, il est même très contagieux. D’habitude, ces virus ne sont pas très graves. Le hasard a fait qu’il est devenu dangereux pour l’humain et qu’il s’avère très contagieux. Il s’attrape aux moindres contacts avec les autres et il arrive en Europe. Des mesures sont mises en place dans tous les pays pour nous protéger. C’est pourquoi, lundi dernier, le Président de la République a décidé de fermer l’ensemble des lieux publiques (école, crèche, cinéma, restaurant, bibliothèque, salle de sport…). Nous devons tous rester dans nos maisons, comme cela le virus ne pourra plus se transmettre et disparaîtra. Il ne faut pas que tout le monde tombe malade en même temps pour que les médecins arrivent à soigner tout le monde. Dans quelques semaines, nous pourrons alors reprendre nos habitudes de vie. »

    Par contre, pour les ados, il va falloir les inquiéter pour qu’ils prennent la situation au sérieux et qu’ils respectent les règles de confinement (quitte à évoquer le nombre de morts en Italie, s’ils restent dans le déni…).

    Pour les plus jeunes, de 3 à 5-6 ans, il va falloir les rassurer. Vous pouvez utiliser le support illustré de Marguerite de Livron avec le texte de Paul de Livron.


    Comment expliquer à mon enfant le Coronavirus sans l’inquiéter


    Et après ?


    Maintenant qu’ils savent, quelques trucs pour les rassurer :

    Les rendre acteurs de la lutte, « de la guerre contre les virus » : on respecte le confinement, on applique les gestes barrières. 

    Il est important de montrer à votre enfant qu’il peut être actif face à la propagation du virus en appliquant les recommandations. Pour cela, il est utile d’instaurer un rituel de lavage des mains dans les différents temps de la journée : avant chaque repas, après chaque activité…
    On s’entraîne en faisant semblant de tousser dans son coude, tout comme de se moucher dans un mouchoir jetable et de le jeter directement à la poubelle pour se débarrasser des virus ou pour nourrir la poubelle, qu’elle soit contente ! 
    Car si on le laisse traîner sur la table son mouchoir, tous les microbes vont s’enfuir !
    Et bien sûr, on montre l’exemple ! 

    Il est possible de montrer le Coronavirus en photo, afin que l’enfant puisse le visualiser, grâce au microscope car trop petit pour être vu à l’œil nu.

    Si votre enfant s’inquiète de tomber malade, vous pouvez lui montrer une vidéo sur son système immunitaire comme : 

    Pour finir la conversation sur une « note positive » du virus qui se fait manger par les globules blancs. Votre enfant peut vous demander à revoir la vidéo plusieurs fois. 
    C’est normal. Cela lui permet de bien s’approprier qu’il n’est pas sans défense. 
    Petit à petit, il pourra l’évoquer sans avoir besoin de voir le film.

    Vous pouvez aussi lui faire prendre conscience de sa respiration et le faire souffler le plus longtemps possible. 
    C’est une bonne activité pour évacuer le stress.

    Enfin, après toutes ces émotions, prenez un temps de jeu plaisir. Vous vous mettez à la disposition de votre enfant pendant 15 à 20 minutes. Vous le laissez décider de l’activité, en mettant de côté toutes formes de contraintes ou d’aspects éducatifs. Juste le plaisir d’être ensemble, de rigoler, d’être complice. Votre enfant va pouvoir remplir son réservoir d’amour, ce qui est son principal carburant et le meilleur des anxiolytiques !



    Mots clefs : expliquer coronavirus, émotions, anxiogène, confinement, maladies contagieuses, activités manuelles, système immunitaire, jeu plaisir, développement cognitif et psycho - affectif, respiration, stress, déni.



    Paiement
    100% sécurisé
    Retrait en magasin
    gratuit en 2 heures !
    de 300 magasins
    Choisissez le vôtre
    Votre emballage
    cadeau gratuit
    Suivez l’actualité de Jouéclub

    Votre inscription a été confirmée.

    Partagez vos moments de jeux

    avec la communauté #Jouéclub !